LA RIBELLE DEL SAHARA

ANNÈE DE PARTICIPATION AU PriMed :
CATEGORIE D'INSCRIPTION :

La ribelle del Saharade Giancarlo BOCCHI

50 minutes, 2019

 

 

 

 

Aminatou Haidar est la plus célèbre militante des droits de l’homme du peuple sahraoui. Arrêtée en 1987, Aminatou a été incarcérée jusqu’en 1991 dans la « prison noire » d’El Ayoun, où elle a subi des tortures et des violences indescriptibles de la part des Marocains. Après sa libération, elle n’a pas abandonné la lutte pour la liberté de son peuple. Ses nombreux actes de désobéissance civile ont attiré l’attention internationale, en particulier sa grève de la faim de cinquante jours à Lanzarote contre le gouvernement marocain qui l’empêchait de retourner dans son pays natal. Aminatou était le symbole de la révolte pacifique de 2010 à El Ayoun, la première du Printemps arabe, violemment réprimée par la police et l’armée marocaine, faisant 11 morts et 723 blessés. Elle se bat toujours pour la liberté des réfugiés des camps en Algérie et pour les peuples des territoires occupés du Sahara Occidental.

 

Giancarlo BOCCHI a commencé dans les années 80 à créer des œuvres vidéo qui ont été primées dans des festivals internationaux, ainsi que des films sur l’art et la musique.
Dans les années 90, l’expérience de Sarajevo assiégée a entraîné un changement dans sa carrière. Depuis lors, il tourne des documentaires sur les conflits, les guerres et les droits civils. Il ne travaille plus avec des équipes de tournage, il filme seul et s’occupe lui-même de la photographie et de l’enregistrement des sons.
En Bosnie, il a tourné plus de 50 heures de rushes, qui sont devenus en 1996 les documentaires « L’assedio », « Il ponte de Sarajevo », « La gente de Sarajevo » et enfin « Diario di un assedio », nés comme matériel pour documenter le journalisme de guerre pour le long-métrage « Nemaproblema », tourné entièrement en Bosnie en 2002.
En 1996, il se trouvait au Mexique pour tourner « Viaggio nel pianeta Marcos » sur le sous-commandant des zapatistes et l’année suivante en Afghanistan pour filmer le commandant Ahmad Shah Massoud pour « Il Leone del Panshir ».
En 1998, il a commencé à suivre le conflit au Kosovo au cours duquel il a réalisé trois documentaires, « Fuga dal Kosovo », diffusé sur Rai Due, « Kosovo anno zéro » pour Rai Tre et « Kosovo, nascita e morte di una nazione » pour Rai Due.
Il a ensuite réalisé de nombreux documentaires en Afghanistan, en Birmanie, en Tchétchénie, en Colombie, en Iraq, au Kurdistan, en Libye, en Palestine, au Sahara occidental, en Syrie, en Somalie et au Tadjikistan, qui lui ont valu une reconnaissance lors de festivals internationaux.

Lien Permanent pour cet article : http://cmca-med.org/film/la-ribelle-del-sahara/